Forme principale du sacrement de pénitence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Jeu 30 Juin - 3:13

A vos druides les Semper Idem Open Bar libéraux     !   Idea

Qu'elle est la Forme essentielle ( principal ) requise pour la validité intrinsèque du sacrement de pénitence ?     Question  ( sous réserve de Juridiction bien évidement  ) 

APPROBATION. « Puisque la nature et l'ordre du jugement exigent qu'une sentence ne puisse être portée par un juge que sur ceux qui lui sont sujets , on a toujours été persuadé dans l'Eglise de Dieu , et le concile confirme cette vérité , que l'absolution prononcée par un prêtre sur celui sur qui il n'a pas de juridiction , soit ordinaire , soit subdélégué,doit être de nul poids. ( Concile de Trente , sess. XIV, en. 7. ) Quoique les prêtres , dans leur ordination , reçoivent la puissance d'absoudre les péchés, le saint concile décrète qu'aucun prêtre, même régulier, ne peut entendre les confessions des séculiers, même des prêtres , ni être regardé comme idoine à ce ministère , à moins qu'il ne possède un bénéfice paroissial, ou que l'évêque ne lui donne gratuitement après l'avoir examiné , s'il le juge nécessaire , une approbation, nonobstant tous les privilèges on coutumes même immémoriales. » (Sess. XXIII, de la réform., c. . )




Dernière édition par chouan le Dim 11 Juin - 6:20, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par Drumont le Jeu 30 Juin - 12:35

La forme essentielle ce sont ces paroles: " Ego te absolvo a peccatis tuis "

Catéchisme Concile de Trente - Pénitence - Matière et Forme a écrit:D’ailleurs puisque les Sacrements signifient ce
qu’ils produisent, ces paroles:
Je vous absous, montrent très bien que la
rémission des péchés s’opère par l’administration de ce Sacrement ; par
conséquent il est clair qu’elles en sont la forme complète.
Les péchés, en effet,
sont comme des liens qui tiennent nos âmes enchaînées, et que le sacrement de
Pénitence vient briser.

Page 207

http://jesusmarie.free.fr/catechisme_concile_trente.pdf


Dernière édition par Drumont le Jeu 30 Juin - 12:39, édité 1 fois

Drumont

Messages : 2
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Jeu 30 Juin - 17:40

CONFÉRENCES ECCLÉSIASTIQUES DIOCESE D'ANGERS, SUR LE SACREMENT DE PÉNITENCE ET SUR LES INDULGENS

Tenues dans les Années 1717 & 1718.  Rédigées par M. BABIN , Doyen de la Faculté de Théologie d'Angers. 

Par l'ordre de Monseigneur l'Illustrissime & Révérendissime JEAN DE VAUGIRAULD , Evêque d'Angers.


Page 47 :

I V. QUESTION. Quelle est la matière , & quelle est la forme du Sacrement de Pénitence. 

La forme essentielle du Sacrement de Pénitence consiste en ces paroles : Ego te absolvo. Le Concile de Trente l'enseigne après Eugene IV. dans le Décret aux Arméniens P. En effet, ces paroles , Ego te absolvo, signifient tout ce que Jésus-Christ donné pouvoir à ses Apôtres de faire, quand il leur dit : Ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le Ciel; & elles signifient clairement le propre effet du Sacrement de Pěnitence, qui est de remettre les péchés, qui font comme des liens qui tiennęnt nos ames resserrées. - Le Concile de Trente & le Pape Eugene ont ajouté & cætera, après ces mors, Ego te absolvo - marquant par-là ne vouloir pas décider si ces paroles d peccatis tuis, in nomine Patris, & Filii, & Spiritûs sancli,dont on se sert dans l'adminiſtration du Sacrement, de Pénitence, sont tellement de l'essence de la formę de ce Sacrement, qu'il fût nul si et es y manquoient ; mais cependant les Prêtres ne doivent pas les omettre. 

Il y a quelques Théologiens qui croyent que l'invocation des trois Personnes Divines est nécessaire pour la validité du Sacrement de Pénitence, mais la plus part tiennent le contraire .
Ils estiment qu'elle n'a été jointe à la forme de ce Sacrement que par convenance & bienséance, parce que les Prêtres ne font que prêter leur ministère pour la rémiſſion des péchés, de laquelle ils ne ſont que la cause instrumentelle, & que Dieu en est la cause principale, puisque c'est lui qui par son autorité pardonne les péchés des hommes E. C'est pourquoi quand Jesus-Christ a marqué le pouvoir qu'il donnoit aux Prêtres de remettre les péchés, il a en meme-temps déclaré qu'il leur donnoit le Saint-Esprit, afin qu'ils comprissent que c'étoit par la vertu du Saint Esprit qu'ils les remettoient .


Basketball


Les Décrets du Concile de Trente 


http://jesusmarie.free.fr/concile_de_trente.html

SESSION Quatorzième , CHAPITRE    I I I.


Des parties & des effets du Sacrement de Pénitence.
D ÉCLARE ensuite le Saint Concile, que la forme de ce Sacrement de Pénitence, en quoy consiste principalement sa force & sa vertu, est renfermée en ces paroles, que le Ministre prononce, Je vous absous, &c. ausquelles à la vérité, par une loûable coustume de la sainte Eglise, on joint encore quelques autres Prières ; mais elles ne regardent nullement l'essence de la forme du Sacrement, & ne sont point nécessaires pour son administration. Les Actes du Pénitent mesme, qui sont la Contrition, la Confession, & la Satisfaction, sont comme la matiere de ce Sacrement ; & ces mesmes Actes, en tant que d'institution divine ils sont requis dans le Pénitent pour l'integrité du Sacrement, & pour la rémission pleine & parfaite des péchez, sont dits aussi en ce sens les parties de la Pénitence. Mais quant au fonds & à l'effet du Sacrement en ce qui regarde sa vertu, & son efficace, il consiste en la réconciliation avec Dieu, laquelle assez souvent dans les personnes pieuses, & qui reçoivent ce Sacrement avec dévotion, a coustume d'estre suivie d'une grande paix & tranquillité de conscience, avec une abondante consolation d'esprit. Le Saint Concile expliquant de la sorte les parties, & l'effet de ce Sacrement, condamne en mesme temps les sentimens de ceux qui soustiennent que la foy & les terreurs d'une conscience agitée, sont les parties de la Pénitence.


santa   C'est cocasse que des druides Lefebvro-sédévacs n'arrivent point a saisir  que le , &c. est la formule déprécatoire  !     drunken


Dernière édition par chouan le Ven 19 Aoû - 11:59, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Jeu 30 Juin - 19:12

HISTOIRE DU CONCILE DE TRENTE, PAR LE P. SFORZA PALLAVMI, DELA COMPAGNIE DE JÉSUS, DEPUIS, CARDINAL DE LA SAINTE ÉGLISE; 1844
 
Page 298 :


La connaissance de la forme de ce sacrement n'est pas moins nécessaire aux fidèles que celle de sa matière. Car elle peut beaucoup contribuer à faire qu'ils se disposent avec de plus grands sentiments de religion et de piété à recevoir la grâce de ce sacrement. Cette Forme consiste dans ces termes :Je vous absous
C'est ce que nous apprenons de ces paroles de Notre- Seigneur (Mallh. 18, 18) : Tout ce vous délierez sur la terre sera délié dans te ciel, et ce qui est confirmé par la tradition des apôtres.
 
De plus, comme les sacrements sont les signes de ce qu'ils opèrent, il est clair qu'il faut que la forme parfaite du sacrement de Pénitence consiste dans ces paroles : Je vous absous, puisqu'elles marquent la rémission des péchés qui s'opère par ce sacrement. Car c'est par la force de ces paroles que l'âme du pécheur est dégagée des liens de ses péchés qui la tenaient captive auparavant. Et il faut bien observer que le prêtre prononce, avec vérité el efficacement, ces pa roles sur une personne qui a même déjà obtenu de Dieu le pardon de ses péchés par la force de son ardente contrition jointe au désir sincère de s'en confesser. Ces paroles sont accompagnées de plusieurs autres prières qui ne sont pas nécessaires pour la forme de ce sacrement , mais seulement pour détruire tout  ce qui pourrait en empêcher l'effet dans celui à qui on le donne. 


clown
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Ven 1 Juil - 8:48

THEOLOGIE MORALE, OU RESOLUTION DES CAS DE CONSCIENCE selon l'écriture Sainte , les Canons, & les Saints Pères. Composée par l'ordre de Monseigneur l'Evêque & Prince de Grenoble , maintenant Cardinal de la sainte Eglise Romaine. 

Page : 20 

4.  Quelles font les paroles de la forme du Sacrement de Pénitence :

Le Concile de Trente aprés le Décret du Pape Eugène IV. dit que ce sont celles-cy : Ego te absolvo , &c. parce qu'elles expriment l'effet que ce Sacrement opère , qui est la rémission des péché : Les autres prières que l'on dit devant & aprés , sont ordonnées par l'Eglise ; & quoi qu'elles ne soient pas de L'essence de ce Sacrement , elles ne se doivent pas pourtant omettre fans une nécessité pesante .

https://books.google.fr/books?id=wbtrrTJYjKcC&pg=PA722&lpg=PA722&dq=Mati%C3%A8re+%26+Forme+du+sacrement+de+p%C3%A9nitence&source=bl&ots=N2mab4OZWE&sig=Ye0GyYKoxetJjJVh3ZkO5vre-Ls&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwil3c-boNLNAhVFBBoKHYGhBDQ4ChDoAQgzMAc#v=onepage&q=Mati%C3%A8re%20%26%20Forme%20du%20sacrement%20de%20p%C3%A9nitence&f=false


Dernière édition par chouan le Ven 1 Juil - 9:01, édité 1 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Ven 1 Juil - 9:01

Catéchisme Concile Trente:

édition de Desclée et Cie, Imprimatur Tournai, le 17 juillet 1923.
Les définitions dogmatiques postérieures à la rédaction du Catéchisme du Concile de Trente (Immaculée Conception, Infaillibilité pontificale, Assomption) figurent en annexe.


Les Pasteurs ne doivent pas négliger non plus d'instruire les Fidèles de la forme de ce Sacrement. Cela ne peut qu'exciter davantage leur ferveur quand ils voudront le recevoir, et leur inspirer plus de respect et de vénération pour s'en approcher. Or voici cette forme: Je vous absous. On pourrait déjà la tirer de ces paroles du Sauveur [755 - Mt 18,18]: " Tout ce que vous délierez sur la terre, sera délié dans le ciel. " Mais les Apôtres nous l'ont transmise comme l'ayant reçue de Notre-Seigneur Jésus-Christ Lui-même. D'ailleurs puisque les Sacrements signifient ce qu'ils produisent, ces paroles: Je vous absous, montrent très bien que la rémission des péchés s'opère par l'administration de ce Sacrement ; par conséquent il est clair qu'elles en sont la forme complète. Les péchés, en effet, sont comme des liens qui tiennent nos âmes enchaînées, et que le sacrement de Pénitence vient briser. Et le Prêtre ne dit pas moins la vérité, lorsqu'il prononce ces paroles sur un pénitent qui par la vivacité d'une Contrition parfaite, accompagnée du voeu de la Confession, a déjà obtenu de Dieu le pardon de ses péchés.

A ces paroles, on ajoute plusieurs prières qui ne sont pas nécessaires pour la forme du Sacrement, mais qui ont pour but d'écarter tout ce qui pourrait empêcher sa vertu et son efficacité par la faute de celui auquel il est administré.


http://www.clerus.org/bibliaclerusonline/fr/epw.htm#rs      Razz


Dernière édition par chouan le Ven 1 Juil - 19:13, édité 1 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Ven 1 Juil - 13:54

Cardinal Grousset Thomas 1853


THÉOLOGIE DOGMATIQUE ou EXPOSITION DES PREUVES ET DES DOGMES DE LA RELIGION CATHOLIQUE, PAR S. E. LE CARDINAL GOUSSET, ARCHEVEQUE CATHOLIQUE. l853.
 
 
De la matière et de la forme du sacrement de pénitence.
 
Page 551 en bas :
Quant à la forme du sacrement de la réconciliation , elle consiste dans ces paroles du prêtre : Je t'absous de tes péchés , Ego le absolvo a peccatis fuis , ou simplement dans celles-ci, Ego te absolvo .


Basketball

https://books.google.fr/books?id=dfDIGzByMfoC&pg=PA695&lpg=PA695&dq=Forme+essentielle+du+sacrement+de+p%C3%A9nitence+manuel+canonique&source=bl&ots=XGZINpn8gD&sig=NgM6LzEOmF80wK7KXfAFD2jmd60&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjxj-yT59LNAhWKPRoKHUSeCBg4ChDoAQghMAI#v=onepage&q&f=false
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Ven 1 Juil - 17:14

Les druides Lefebvro-Sédévacs :



Laughing  Et sa attaque le St Concile de Trente dans sa Session 14 Chapitre 3 !
Le druide Lefebvro-Sédévacs non una cum mais una cum avec les 'ânes bâtés écrit :

Non ! Se contenter des paroles "Je vous absous" serait totalement invalide. Je vous absous de quoi ? Je vous absous par quelle autorité ? "Je vous absous" isolé n'a aucun sens univoque,
aucun sens sacramentel. Il ne faut pas confondre une manière rapide de désigner la partie essentielle avec l'intégrité de la partie essentielle

.............;   ânes bâté 


Et sa connait meme pas la forme essentielle du dit sacrement qu'il dispense   !    clown  ( invalidement  pas absence de  Juridiction  ) 



Le ,  &c  , est la formule déprécatoire !  ( de la Ste Eglise Catholique ) 
 
Comme le dit sacrement est un acte Judiciaire ( Sess. 14. eau. 9.) , la formule essentielle sacramentel est l’absolution en soit   : Ego te absolvo . ( la forme indicative )
 
Toutefois , la forlume déprécatoire est obligatoire canoniquement :
 
Can. 885
Quoique les prières ajoutées par Église à la formule d’absolution ne soient pas nécessaires pour obtenir l’absolution, néanmoins elles ne seront point omises sans juste cause.

Arrow
l'Eglise a usé du pouvoir qu'elle a en ces matières, en définissant au concile de Trente, sess. il, c. 3, que les paroles essentielles de l'absolution sacramentelle sont celles-ci : Ego te absolvo, etc., et que les prières que l'on y joint sont bonnes et louables, mais qu'elles ne sont point la forme essentielle de ce sacrement. M. Tourneli (tom.2 q. 9, art. i), dans sa première conclusion, développe parfaitement cette matière, et fait voir sur quels fondements la décision du concile est appuyée. Je me contenterai de rapporter ici les termes de la conclusion même, laissant au lecteur studieux le soin de lire les preuves dont il l'appuie. La forme sacramentelle de l'absolution, suivant l'institution de Jésus-Christ, et la nature du sacrement, est un acte judiciaire, mais le Sauveur n'a point. déterminé en quels termes on devait l'exprimer, absolus ou déprécatoires, ayant laissé cette détermination à son Église. Ainsi, quant à la substance du sacrement, c'est la même chose, soit que la forme de l'absolution soit déprécatoire ou indicative, selon qu'il plaira à l'Église de le déterminer ; et en tout cas, il faut s'en tenir à ce qu'elle aura ordonné là- dessus et s'y conformer. C'est à quoi nous nous en tenons. Après cela que celle formule • Ego te absolvo, etc., 
THEOLOGIAE CURSUS COMPLETUS, Abbé J-P MIGNE 1841
king
PAR M. CÉSAR-GUILLAUME DE LA LUZERNE, ÉVÊQUE DE LANGRES.
INSTRUCTION SUR L'ADMINISTRATION DES SACREMENS,
Créé cardinal 28 juillet 1817 par le pape Pie VII

Ouvrage très-utile à tous les ecclésiastiques , principalement à ceux qui sont chargés des fonctions du saint ministère.
Page 143 :
l'Eglise Latine pendant dix siècles , & que dans plusieurs siècles suivant on a encore continué de se servir souvent de la formule déprécatoire ; mais depuis le treizième siècle on regarde, dans l'Eglise Latine, la formule indicative comme la seule légitime. Beaucoup de Théologiens prétendent même que l'ancienne formule d'oraison seroit maintenant invalide; au moins est-il certain que le Concile de Trente ayant fait consister la forme du Sacrement dans ces mots : ego te absolvo , &c. , le Ministre qui en emploieroit de différent , seroit répréhensible. 

La formule que l'on doit employer se trouvera dans le Rituel ;mais il ne faut pas croire que toutes les parties qui la composent, soient essentielles au Sacrement & en composent la forme. 
On ne regarde , comme la véritable forme essentielle, que ces motsTe absolvole Concile de Trente n'en indique pas d'autres.
Le pronom ego n'est pas nécessaire ,puisqu'il est renfermé dans le mot absolvo: les mots à peccatis tuis sont aussi renfermés dans le terme absolvo , qui s'étend nécessairement à tous les péchés.
Enfin l'invocation des Personnes de la Sainte Trinité n'est pas essentielle à la pénitence comme au baptême ; car Jésus-Christ n'a pas ordonné de confesser, comme 'il a enjoint de baptiser, au nom du Père, & du Fils, & du Saint.Esprit. Les seuls mots essentiels sont donc, te absolvo , qui expriment suffisamment & l'action du Ministre & l'effet du Sacrement.
- Plus de nouvelle de l' âne bâté   ,     


Dernière édition par chouan le Ven 19 Aoû - 12:29, édité 11 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Mer 6 Juil - 11:51

DES CURÉS ET DE LEURS DROITS DANS L'ÉGLISE, D'APRES LES MONUMENTS DE LA TRADITION.

Par M. l'Abbé A. SIONNET  1845  , PARIS, LIBRAIRIE CATHOLIQUE DE P.-J. CAMUS - APPROBATION DE MONSEIGNEUR JEAN MARCHETTI, ARCHEVÊQUE d'ANCYRE .

Page 117 & 118 :  


Enfin les évêques tiennent la place des Apôtres , aux quels seuls a été donné le pouvoir de lier et de délier, et parce qu'eux seuls gouvernent l'Église de Dieu; il en résulte que personne ne peut licitement ni validement confesser, si, outre la prêtrise, il n'a reçu la faculté de l'évêque, fût-il chanoine, curé, etc. Voyez saint Grégoire- le-Grand, nom. 26, in-jon ; le concile de Tours du IXe siècle, de Plaisance, en 1095; celui de Poitiers, en 1100; Ives, ép. 213, et tant d'autres; dans ces monuments on ne parle jamais des curés, ni de leurs droits, on déclare la seule autorité épiscopale. .

 ( parochisme », sorte de démocratie cléricale.)      



Ecoutons cependant ce que disent les parochistes pour essayer de soutenir leur cause désespérée. Le concile de Trente, disent-ils, sess. 23, cap. 15, décide qu'aucun prêtre ne confesse, nisi aut parochiale beneficium, etc. Voyez-vous, ajoutent-ils, que le curé a la faculté de confesser, parce qu'il est curé, et parce qu'il est curé, il a la confession a jure. C'est là leur plus grand argument, et cependant il est bien faible. Leur sophisme a deux parties. L'une : le curé a la faculté de confesser, parce qu'il est curé; l'autre : le curé, parce qu'il est curé, a la confession a jure. Petitio principii. Le curé, disent-ils, a le pouvoir de confesser, parce qu'il est curé. Je le nie absolument. Il a le pouvoir de confesser, parce qu'il est un prêtre que l'évêque a destiné à certains offices, parmi lesquels est celui de confesser;
très-bien.'il a la faculté de confesser,selement parce qu'il est curé, c'est une erreur contre la foi, non-seulement parce qu'on n'a jamais su que l'office d'un curé formât un état qui, provenant immédiatement de Dieu, eût, par concomitance, une faculté si divine; mais aussi parce que si un diacre était fait curé, et rien n'en empêche, il serait vraiment curé, mais il ne pourrait confesser tant qu'il serait diacre ; car ce n"est pas le titre de curé qui donne le droit de confesser; mais la condition principale est qu'on soit prêtre. Le curé confesse donc, parce qu'il est un prêtre député ad hoc par l'évêque. 

Très-bien, répond-on ; mais supposé qu'un prêtre soit fait curé, il confesse, non par une commission spéciale de l'évêque, mais a lege a jure. Puisque ce prétendu droit n'existait pas pendant les premiers siècles, je ne sais quelle idée l'on peut y attacher. Ce ne serait jamais qu'une loi, et un droit fait par les évêques qui font les lois qu'ils croient utiles, donnent des facultés, les restreignent, les reprennent. Si donc les évêques, par des canons qu'ils ont faits, ont donné des facultés, il n'en résulte pas que les curés puissent dire aux évêques : Monseigneurs, ce sont là des droits qui nous sont propres et inaliénables, et ils pourraient encore bien moins empêcher les évêques de leur oler, s'ils te voulaient, ces facultés, qu'ils ont accordées. Ce n'est donc pas le titre de curé, mais la mission épiscopale, qui leur donne le pouvoir. Oui, réplique-t-on, un prêtre auquel est conféré un bénéfice paroissial, confesse aussi têt, sans permission de l'évêque, parce qu'il est prêtre*curé, comme dit le concile de Trente. Une idée fausse en produit une autre. Dites-moi : Voudriez-vous qu'un peintre peignit sans pinceaux- et sans couleurs ? Exigeriez-vous que celui qui saurait jouer d'un instrument vous montrât son habileté en ce genre sans avoir cet instrument? L'évéque met un prêtre dans une paroisse, afin que, entr'autres travaux, il s'occupe principalement de la confession ; donc, quand il le fait curé, c'est pour qu'il confesse.


Dernière édition par chouan le Mer 6 Juil - 23:38, édité 4 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Mer 6 Juil - 12:35

Suite : page 121 & 122 écrit : 

Nous voici arrivés au grand argument des parochistes. Il est important de bien peser les réponses, car je pense qu'après la sotte prétention du pastorat qui est schismatique, lorsqu'on la soutient avec opiniâtreté, il n'y en a pas de plus déraisonnable que la suivante. Le curé, disent-ils, a la juridiction dans le for-intérieur, et il a la faculté ordinaire de confesser; voilà ce qui fait que le curé est un prêtre bien différent des autres prêtres. Parlons d'abord de la juridiction, nous traiterons ensuite de la faculté ordinaire. D'après la sainte rote romaine, Benoît XIV, et autres autorités que nous verrons, il est très-certain que le CURE NULLAM HABET JURISDICTIONEM IN FOR OEXTERNO, mais seulement in foro sacramentali pœnitentiœ, c'est-à-dire in foro interna. Cela veut dire que le curé, comme d'autres bénéficiers, confesse parce qu'il a in foro interno, une juridiction sans laquelle il ne pourrait confesser. Il ne diffère donc pas du tout en cela du pénitencier ni d'autres qui ont la juridiction in foro interno.

En effet, tous les  confesseurs ont-ils ou non cette juridiction? S'ils ne l'ont pas, leurs absolutions sont nulles, et c'est une hérésie de le nier; s'ils l'ont, ils sont donc égaux aux curés. Nous venons de démontrer que la perpétuité ne change rien à la question. Tout prêtre reçoit de Dieu, par l'ordination, la faculté d'absoudre, de célébrer la messe, d'administrer les sacrements, Conc. Trid . sess. 23. ch . 1 . Mais aucun prêtre ne peut validement confesser ni licitement faire les autres choses, sans que l'évêque (qui est tout, qui fait tout, et qui confie à des prêtres ce qu'il ne peut faire) le permette. Or, quand l'évêque fait un prêtre curé, il dit à ce prêtre : vous ferez telles choses, comme il dit à un prêtre non-curé: vous ferez telles autres choses .


PS : Répétons pour les Parochistes Lefebvro-Sédévacantistesleurs absolutions sont nulles, et c'est une hérésie de le nier !   
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Dim 16 Avr - 13:01

DICTIONNAIRE DE THÉOLOGIE PAR L'ABBÉ BERGIER, CHANOINE DE L'ÉGLISE DE PARIS .1838,TOME III , BESANÇON, OUTHENIN-CHALANDRE FILS, ÉDITEUR, IMPRIMEUR DE Mgr L'ARCHEVÊQUE ,
P.220 écrit :

Les signes que Dieu a donnés à ses envoyés pour prouver leur mission sont certains et indubitables. Ce sont des connaissances supérieures à celles des autres hommes , des vertus capables d'inspirer le respect et la confiance, le don de prédire l'avenir , mais surtout le pouvoir de faire des miracles. Telles ont été les lettres de créance de Moïse , des prophètes , de Jésus- Christ , des apôtres : tout homme qui se prétend revêtu d'une mission extraordinaire, doit la prouver de même , sans quoi l'on a le droit de le regarder comme un imposteur. 
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Ven 9 Juin - 13:35

DICT. APOLOGÉTIQUE de la FOI CATHOLIQUE . 1889.
J.-B. JAUGEY – Prêtre , Docteur en Théologie . Troisième édition , Augmentée d'un supplément.
Avec la collaboration d’un grand nombre de savants Catholiques , J-M-A.Vacant, Ch. DE HARLEZ &c..
EDITIONS J. BRIGUET Librairie Delhomme PARIS/LYON. Col .531 , écrit :


Confession:

Le Concile de Trente, et elle se réduit aux considération suivantes :

1) La vertu de pénitence a toujours été et sera toujours nécessaire pour obtenir la rémission des péchés actuels ou volontaires.
2) Avant l’institution des sacrements par Jésus-Christ,et depuis encore,pour les hommes qui sont dans l’impossibilité matérielle de les recevoir,la pénitence doit être considérée comme le moyen divinement fixé pour recouvrer l’état de grâce,toutes les fois,en effet,qu’elle atteint son plus haut degré,celui de la contrition parfaite,elle détruit dans l’âme le péché mortel et y répand la vie surnaturelle de la grâce sanctifiante.



Arrow

Le sacrement de l'Ordre donne seulement le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques et dont l'effet de ce sacrement est d'imprimer dans l'âme un caractère ou marque spirituelle ineffaçable,mais encore lui communique une puissance spirituelle pour exercer dans l'Eglise certaines fonctions sacrées qu'on appelle pour cela fonction ecclésiastique. :

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remercîment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.t.III.Leçon XXX.DE L’ORDRE. pp.471-472.a écrit :


D. Qu’est-ce que l’ordre ? R. L’ordre est un sacrement qui donne le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques,et la grâce pour les exercer saintement.

EXPLICATION :Le mot ordre a plusieurs acception.Il signifie 1° l’arrangement et la disposition des choses mises en leur rang,à leur place :c’est en ce sens que l’on dit :L’ordre admirable que Dieu a mis dans cet univers; 2° la loi,la règle établie par la nature,par l’autorité,par les bienséances,par l’usage;c’est dans ce sens que l’on dit : Ce que vous faites là est dans l’ordre,n’est pas dans l’ordre...3° il s’entend des différentes classes subordonnées entre elles qui forment un état,une corporation; c’est dans ce sens que l’on dit : En FRANCE,les états étaient composés de trois ordres : l’ordre de la noblesse,l’ordre du clergé,l’ordre du tiers état. 4°Il signifie aussi une compagnie dont les membres s’engagent à vivre sous de certaines règles,avec quelque marque extérieure qui les distingue;c’est dans ce sens que l’on dit:L’ordre de Saint Benoit,l’ordre des Frères-Prêcheurs. 5° Il signifie encore le commandement d’un supérieur,ect.,6° Enfin il signifie,et c’est dans ce sens que nous le prenons ici,un sacrement de l’Église par lequel celui à qui l’évêque le confère reçoit le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques.Le nom (ordre) que l’on donne à ce sacrement,vient de ce que ceux qui le reçoivent forment dans l’Église un ordre,une classe à part,essentiellement distincte de l’état des laïques ou des simples fidèles.  

Arrow

Dict. DE THÉOLOGIE CATHOLIQUE. J.M.A .VACANT,E.MANGENOT.L’exposé des doctrines de la Théologie Catholique.LETOUZEY ET ANE.ÉDITEUR.PARIS.1908. t.III.col.896, écrit :

2) POUVOIR DE JURIDICTION Sa nécessité:
[i]Pour entendre validement les confessions,deux choses sont requises,dit Saint Thomas : La puissance sacerdotale et la juridiction.Ainsi l’exige la nature même du sacrement. Car la sentence prononcée par le confesseur est un acte de nature strictement judiciaire,l’aveu du pénitent est la matière d’un jugement authentique,rendu au nom du souverain juge et de l’Église.Pour recevoir cet aveu et prononcer cette sentence,il faut donc être investi d’un mandat officiel,que seul l’autorité ecclésiastique est en droit de conférer.Le pouvoir de juridiction a été confié à Pierre comme aux mandataire suprême,mais pour être dérivé par lui aux ministres de l’Église.


Dernière édition par chouan le Mer 12 Juil - 15:06, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Dim 18 Juin - 11:02

En bref , il y a un souci de compréhension des anglicans Guérardo-Lefebvristes entre la significatio in sacrificio & l’efficacia Eucharistae .... Sleep

Abbés J.M.C Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 486-506 a écrit:

I. COMMUNION EUCHARISTIQUE. DOCTRINE GÉNÉRALE.



(...)



(...)



Dernière édition par chouan le Dim 18 Juin - 11:41, édité 3 fois
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Dim 18 Juin - 11:12

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome III, part. 1 (Clarke-Constantinople) (Paris, Letouzey et Ané, 1908), col. 951 a écrit:


IX. CONFESSION. QUESTIONS MORALES ET PRATIQUES.

lol!






avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par chouan le Dim 18 Juin - 15:40

Catéchisme du Concile de Trente,1874, Par M.L’Abbé GAGEY. Aumônier du lycée de Dijon.
Approbation : Mgr François Victor Rivet évêque de Dijon le 9 mais 1854 , Mgr Alexis-Basile-Alexandre Menjaud ,primat de Lorraine évêque de Nancy et de Toul le 11 Septembre 1854,Mgr Louis-Marie-Joseph-Eusèbe Caverot évêque de Saint-Dié, le 22 Septembre 1857. t.II. p.73, écrit :





Arrow


Mgr Joseph-Médard Émard - Le Code de Droit Canonique, ses canons les plus pratiques pour le ministère avec références à la discipline locale (Valleyfield, Bureaux de la chancellerie, 1918), p. 280 a écrit:  
https://archive.org/stream/lecodededroitcan00ma#page/280/mode/2up
avatar
chouan

Messages : 140
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Forme principale du sacrement de pénitence

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum