Sacre sacrilège & édition St Rémi

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Sam 22 Avr - 11:06

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 686.  a écrit:
 
On peut concevoir de deux façons les rapports de l’apostolat avec l’épiscopat.
D’une façon plus concrète,en regardant l’apostolat comme la plénitude du pouvoir ecclésiastique,et plus loin : 
Or,chaque évêque n’a pas la juridiction universelle et absolue des Apôtres .
Universelle dans tous les Apôtres, comme en Pierre, la juridiction était cependant,en eux et en lui,de qualité différente :
en lui,la juridiction était ordinaire,et,par conséquent,transmissible,en eux,elle était extraordinaire ou personnelle,et, par conséquent,intransmissible. 

sunny



R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. VII, col. 83. a écrit:
il s’ensuit que la Constitution de l’Église,en prenant les termes en leur sens le plus strict,comprend les seules règles de droit naturel ou de droit positif divin à propos desquelles
le pouvoir du Pape a été précisé plus haut,quant aux autres institutions de droit positif humain,qui à raison de leur stabilité peuvent être considérées comme constitutionnelles,elles dépendent
du Pape ou du Concile œcuménique...


R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. IV, col.1446. a écrit:
Définition - On appelle droit Canonique l’ensemble des lois proposées,élaborées ou approuvées par l’autorité compétente dans l’Église,en vue d’assurer le bon ordre de la société ecclésiastique et de diriger l’activité des fidèles vers la double fin que l’Église poursuit : le bien de la communauté catholique et le bonheur éternel.


Dernière édition par chouan le Mer 10 Mai - 12:54, édité 8 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Mer 26 Avr - 12:33

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 684. a écrit:
 
Le pouvoir proprement ecclésiastique des apôtres se compose de trois pouvoirs distincts :
 
1) la Juridiction. 2) le Magistère. 3) et l’Ordre .
 
Comme le Christ même ,de qui ils tiennent tout ce qu’ils sont,les douze sont des Chefs , des Docteurs et des Prêtres .
Le Christ ne leur a pas dit seulement d’une manière générale : ( Comme mon Père m’a envoyé, je vous envoie )
il leur a donné cette mission en ses parties distinctes:
 
Pour la Juridiction,Mat..,XVI,16-19,XVIII,18,joa,XX,22-23.Pour le Magistère,Mat..,XXVIII,19,.Pour l’Ordre,Luc..,XXII,19,I Cor..,XI,24 .
 
Le Concile de Trente a consacré ou canonisé quelques-uns de ces textes.
Ainsi, ( Sess.XIV,c.I ) il écrit sur le texte de joa.., XX,22-23.
Voir,de même ,pour les textes qui se référent au sacerdoce, ( Sess, XXII,Can 2 )
Quoique distincts, les pouvoirs Apostoliques sont liés : des trois, le pouvoir de Juridiction est le premier,les deux autres sont placés sous son obédience .



« Ce que Nous venons de dire de l’Église universelle doit être également affirmé des communautés particulières des chrétiens, tant orientales que latines, qui forment ensemble une seule Église catholique : c’est Jésus-Christ qui les gouverne par la voix et la juridiction de chaque évêque. C’est pourquoi les évêques ne doivent pas seulement être considérés comme les membres les plus éminents de l’Église universelle, ceux qui sont reliés à la Tête divine de tout le Corps par un lien tout particulier et par suite sont appelés "les premiers des membres du Seigneur" [saint Grégoire le Grand, Moralia, XIV, 35, 43] ; mais en ce qui concerne son propre diocèse, chacun, en vrai Pasteur, fait paître et gouverne au nom du Christ le troupeau qui lui est assigné [Concile du Vatican, Constit. De Eccl., sess. IV, chap. 3]. Pourtant, dans leur gouvernement, ils ne sont pas pleinement indépendants, mais ils sont soumis à l’autorité légitime du Pontife de Rome, et s’ils jouissent du pouvoir ordinaire de juridiction, ce pouvoir leur est immédiatement communiqué par le Souverain Pontife. »

Pie XII, Lettre Encyclique Mystici Corporis, 29 juin 1943.    cheers


Dernière édition par chouan le Dim 21 Mai - 7:18, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Sam 6 Mai - 4:40

BRUNO SAGLIO ANCIEN SÉMINARISTE DIRECTEUR DES ÉDITIONS SAINT-REMI ET DE LA REVUE LA VOIX DES FRANCS CATHOLIQUES Page 30 :
Il résulte de tout cet exposé que l’épiscopat a hérité dans toute sa plénitude de la juridiction ordinaire et transmissible donnée aux apôtres dans l’Église universelle, juridiction essentiellement et pleinement dépendante du vicaire de Jésus-Christ, et que, dans la rigueur et toute l’étendue des termes, les évêques sont les successeurs des apôtres. 


Arrow


l'ancien "séminariste" na pas percuté que l'épiscopat a hérité seulement de la Juridiction Ordinaire & non de la Juridiction extraordinaire des apôtres intransmissible !..
Mais , il me semble qu'il faut une Juridiction ordinaire ou délégué ( Concile de Trente ) pour absoudre validement non  !?

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 692. a écrit
Mais le pouvoir ecclésiastique ordinaire s'est transmis,et dans la forme même ou il avait été établi, c'est-à-dire avec Pierre pour chef,c'est de ce pouvoir,et c'est dans cette forme,que l'église continue de subsister.



Arrow

Voyons la suite non reproduite par l'ancien "séminariste" et pour cause , de Dom A.GREA 1907,  pour bien comprendre:   study
https://archive.org/stream/delgliseetdesa00gr#page/n241/mode/2up

P.221 , IV écrit :

Nous ne prétandons pas nier,toutefois, que les  apôtres n'aient reçu de Jésus-Christ des dons spéciaux et qui ne sont point compris dans le trésor de l'épiscopat.
Les théologiens modernes distinguent en eux l'apostolatnote de Chouan: la plénitude du pouvoir ecclésiastique , Juridiction Universelle ) proprement dit de l'épiscopat qu'ils devaient transmettre.
Nous admettons volontiers cette distinction, mais,à notre avis,le privilège des apôtres et le don incommunicable qui leur était fait ne comprenaient pas la mission Ordinaire de precher l'évangile et d'établir des églises ,puisqu'il communiquèrent cette mission aux premiers éveques,leur disciples,mais bien les prérogatives admirables dont ils furent honorés par l'opération divine et qui étaient nécessaires en eux à la fondation de l'église .


p.210 écrit: 
-Si nous appelons extraordinaires les manifestations de la puissance Universelle de l'église l'épiscopat sous son chef , le vicaire de Jésus-Christ .
-Mais si le défaut des église particulières appele l'action immédiate de l'église Universelle et peut donner ouvertement a cette action extraordinaire de l'épiscopat .

Voyons la chose pour expliciter en la matière :   

Pie XII:
« vous aimerez, vénérables frères, prendre votre part, dans un esprit de vive charité, de cette sollicitude de toutes les églises qui pèse sur nos épaules (cf il Cor 11, 28) (...) Sans doute est-ce au seul Apôtre Pierre, que Jésus confia la totalité de son troupeau: « pais mes agneaux, pais mes brebis » (Jn 21, 16-18); mais si chaque évêque n'est pasteur que de la portion du troupeau confiée à ses soins, sa qualité de légitime successeur des Apôtres par l'institution divine le rend solidairement responsable de la mission apostolique de l'Église, selon les paroles du Christ à ses apôtres: « de même que le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie » (Jn 20, 21) » (Encyclique Fidei donum).





Ainsi ,  Le Saint Siège a recueilli seul l'héritage de l'apostolat ( Juridiction Universelle )
l'épiscopat
L'évêque résidentiel  ) étend simplement sa sollicitude pour les besoins d'un Diocèse particulier dans une situation extraordinaire dans le Diocèse en question  , toutefois , sans porter atteinte aux droits du Saint Siège.


Dernière édition par chouan le Jeu 11 Mai - 16:47, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Jeu 11 Mai - 16:39

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. V, col. 570. a écrit
C’est un dogme de foi défini par le Concile de Trente ( sess.XXXIII,can .6),que l’ordre des évêques est institué de droit divin.


La pouvoir de sacrer des évêques est retourné à la source d'où il était parti , et réside uniquement dans le Saint-Siège , en sorte qu'aujourd'hui, pour nous servir des propres paroles du Concile de Trente , le Pontife romain , en vertu de sa charge , prépose des pasteurs aux églises d'où il suit que, dans l'Eglise catholique , il n'y a de consécration légitime que celle qui est autorisée par un mandat apostolique.On fait de droit divin tout ce qu'on fait en vertu d'un titre que l'on possède de droit divin




C'est pourquoi Innocent IV , in cap.4,extr,de translat.Episcop. Dit , que le lien spirituel du mariage qui se contracte entre l'évêque et son église,est préparé par l'élection,accordé par la confirmation,& conformé par la consécration.


Dans tous les temps , il est démontré aux catholiques que l'institution canonique transmet seule aux évêques les pouvoirs des Apôtres , seuls envoyés de Dieu pour établir
son Eglise ; que cette Eglise , considérée comme la société des fidèles ,se divise en Eglise enseignante et Eglise écoutante;enfin, que l'Eglise enseignante, composée du Pape et des évêques , tient sa souveraineté spirituelle ,selon l'Evangile et la tradition, directement et immédiatement de Jésus-Christ.



Ainsi ,comme l'enseigne saint Thomas d'Aquin, « la coutume de l'Église a la plus grande autorité ; sa façon d'agir doit être adoptée par tous, car l'enseignement des docteurs catholiques lui-même tient son autorité de l'Église.
D'où il faut davantage s'en tenir à l'autorité de l'Église qu'à l'autorité de saint Augustin, ou de saint Jérôme ou d'un quelconque docteur »
Somme théologique, IIa IIæ q. X, a.12, c.


Dernière édition par chouan le Sam 27 Mai - 18:58, édité 3 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Jeu 18 Mai - 11:29



 l'action extraordinaire de l'épiscopat peut-etre subjectivement interprète si il y a abstraction du début de l'ouvrage en question .

DOM A. GREA 1907 . Sa Divine Constitution 
https://archive.org/stream/delgliseetdesa00gr#page/n5/mode/2up
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Dim 21 Mai - 7:34

DU PAPE ET DU CONCILE OU DOCTRINE COMPLETE DE S. ALPHONSE DE LIGUORI Par le P. Jules JACQUES, de la Congrégation du Très-Saint Rédempteur. 1869
BREF DE SA SAINTETÉ LE PAPE PIE IX. ADRESSÉ AU R P. JULES JACQUES, & l’occasion de l’ouvrage intitulé :
« Du Pape et du Concile. »Donné à Rome, près Saint-Pierre, le 5 Janvier 1870, la 24e année de Notre Pontificat. PIE IX, Pape. APPROBATION DE MONSEIGNEUR DECHAMPS. ARCHEVÊQUE DE MALINES. GASPAR-JOSEPH, EVÈQUE DE TOURNAI , Mgr JEAN-BÀPTISTE-JOSEPH. Mgr HENRI, EVEQÜE DE POITIERS , 
VICTOR-AUGUSTE ARCHEVEQUE , APPROBATION DU Rme PÈRE SUPÉRIEUR GÉNÉRAL DE LA CONGRÉGATION DU TRÈS-SAINT RÉDEMPTEUR. Rome, le 2 août 1869, Fête de S. Alphonse. NICOLAS MAURON,

INTRODUCTION . XV

On peut dire dans une certaine proportion que « l’Eglise, c’est le Pape, » qui en est tout à la fois la tête et le fondement. Saint François de Sales l’a dit dans ces courtes mais expressives paroles : « Le Pape et l'Eglise, c'est tout un. » Et c’est là une vérité manifeste, attendu que sans le Pape, il n’y a point de corps épiscopal ou d’Eglise enseignante, non plus qu’il n’y a de collège apostolique sans Pierre. Aussi le saint évêque de Genève s’est-il adressé en ces termes au Souverain Pontife : « Vous êtes le cœur et le soleil de tout l'état ecclésiastique » voilà, certes,deux mots bien significatifs. —Bien plus, on peut même dire que « l'Etat, c’est le Pape; » car, selon la remarque des éditeurs de Maistre, on ne considère pas assez l’influence exercée par le Souverain Pontife sur la formation et le maintien de l’ordre social» comme aussi l’importance de ce même pouvoir pour rétablir la civilisation sur ses véritables bases, aujourd'hui qu’un génie malfaisant les a brisées ou déplacées.La nécessité de son action est si sensible, que tout esprit droit et religieux se voit entraîné à cette conclusion : Sans le Pape, il n'y a plus de christianisme, et, par une suite inévitable, l'ordre social est blessé au cœur.

Arrow

CODEX IURIS CANONICI. PIE X PONTIFICIS MAXIMI.
BENEDICTI PAPAE XV. AUCTORITATE PROMULGATUS,Acta Apostolicae Sedis,IX,1917,483.
PETRO CARD. GASPARRI.


Can. 953 :

Consecratio episcopalis reservatur Romano Pontifici ita ut nulli episcopo liceat quemquam consecrare in episcopum, nisi prius constet de pontificio mandato.


Dernière édition par chouan le Lun 5 Juin - 12:22, édité 2 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Jeu 25 Mai - 16:43

Pour bien comprendre l'action extraordinaire de l'épiscopat par D. A. Gréa , impératif de bien saisir en amont les principes intangibles ci-dessous :
A défaut ,  le lecteur de l’ouvrage en question( D.A. Gréa )  peut tomber dans un certain subjectivisme.
Surtout que le chapitre en question est compliqué a bien saisir dans sont exactitude sans un certain bagages Apologétique, Théologique, Canonique, de départ ect
..


R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. I, col. 689. a écrit:
 
La juridiction ordinaire est essentiellement mobile ,elle se déplace continuellement d’une fondation à l’autre,et cette mobilité même implique ou marque en elle une limitation constante.
La juridiction extraordinaire est essentiellement progressive,elle se forme de tous les apports successifs de la juridiction ordinaire,
elle tend ainsi vers une certaine universalité,mais elle n’est jamais à proprement parler universelle.
Ainsi tout est déterminé par les principes les plus simples et les plus fermes,tout ce qui passe sous la juridiction extraordinaire,
c’est ce qui a d’abord été acquis par la juridiction ordinaire l’est en vertu du droit que l’Apôtre possède sur ses fondations.  


Dernière édition par chouan le Mar 20 Juin - 8:01, édité 5 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Jeu 8 Juin - 11:03

Mgr Louis PRUNEL, Vice-Directeur de L’Université CATHOLIQUE de PARIS.

Préface de Som Em. Le Cardinal BAUDRILLART , Ouvrage honoré d’une lettre de Son Em. le Cardinal GASPARRI 1920,Secrétaire d’Etat de S.S. Pie XI.Lettre de Mgr NEVEUX,évêque d’Arsinoé 1917,Mgr HALLE,évêque de Pergame,auxiliaire de Montpelier 1917, Mgr LANDRIEUX,évêque de DIJON 1916,Mgr GUILLIET,évêque de Limoge 1917,Mgr PECHENARD, évêque de Soissons 1918, Mgr LECOEUR,évêque de Saint-Flour 1916,Mgr DECHELETTE,évêque d’Evreux 1918,Mgr CHESNELONG ,Archev.de Sens 1916, Mgr GAUTHEY,Archev,de Besançon 1917,S.Em. le Cardinal Luçon,Archv,de Reims 1916,S.Em. le Cardinal AMETTE,Archv, de Paris 1917, S.Em. le Cardinal DUBOIS,Archv,de Rouan 1917.(Imprimature,20 octobris 1916)-(Nihil obstat,15 octobris 1916 ),Ouvrage couronné par l’Académie française.

COURS SUPÉRIEUR  DE RELIGION. t.II. L’Église .p.253,254, institution des Évêques . écrit:

L’élection,c’est-à-dire le choix du sujet,appartient au Souverain Pontife,pasteur de l’Église universelle,Jésus élit ses apôtres,en les choisissant lui-même,tandis qu’ils jetaient leurs filets sur les bords du lac de Tibériade.  (Suivez-moi,leur dit-il,je vous ferai pêcheurs d’hommes )Les Apôtres élurent Matthias à la place de Juda,Saint Paul institua Tite en Crète.Après la mort des apôtres, le pouvoir d’élire des évêques que tout les apôtres possédaient passa au successeur de Saint Pierre,car,nous l’avons vu,les prérogatives spéciales des apôtres disparurent avec eux,et le Pape seul hérita de leur pouvoir extraordinaire.
Au cours des siècles,divers modes d’élection des évêques furent en vigueur,parfois la voix populaire unanime désigna certain sujets,et l’adage : vox populi,vox Dei,se vérifia,il en fut ainsi pour Saint Ambroise à Milan,en général lorsqu’une église devenait vacante,les évêques voisins et le clergé s’assemblaient et désignaient celui qu’ils jugeaient le plus digne,puis les Chapitres des églises cathédrales élurent des évêques,tout en soumettant la ratification de l’élection au Pape,ce mode d’élection est tout à fait conforme ai droit canonique et existe encore dans certains pays ailleurs,par suite des concordats conclus entre le Pape et différent Etats,le chef de l’Etat eut le droit d’élection,avec la réserve que les candidats choisis devaient être agréés par le Pape,et pouvaient par suite être refusés,s’il le jugeait nécessaire.
Aujourd’hui le Pape nomme directement les évêques et c’est certainement là le plus précieux avantage de la loi de Séparation.
 



Arrow


EXPOSITION DES PRINCIPES DU DROIT CANONIQUE.
Par S.Em.Le Card. GOUSSET, 1859.
Jacques Lecoffre et Cie, Librairie Éditeur.p.53 a écrit:

Saint Cyprien avait dit, avant Saint Optât,que Jésus-Christ,voulant constituer son Église,a donné a Pierre les clefs du royaume des cieux,et que c’est de là que d’écoule l’institution des évêques et la forme de l’Église.

Saint Cyprien a écrit:

"Que personne ne trompe ses frères par le mensonge ; que personne ne corrompe la vérité de la foi par une prévarication perfide. Il n'y a qu'un Épiscopat, un seul, dont chaque évêque possède une partie solidairement ; il n'y a de même qu'une Église..."
Saint Cyprien, De unit. Eccl. cité dans Le grand catéchisme de Canisius, tome premier, p. 96



Car , ce qui constitue proprement le charisme épiscopal ( l'épiscopat,d'institution divine ), c'est le caractère sacramentel !...
La doctrine du caractère sacramentel est défini par l'église, St Concile de Trente sse VII . can 9 ...
St Augustin a le premier enseigné clairement ce que peuvent à cet égard des mains criminelles, et par là porté le coup de mort aux schismatiques donatiste.

la tradouille nous ressortent plus ou moins la maxime du clergé de France de 1682 : l'usage de la puissance Apostolique doit etre réglé,suivant les canons fait par l'esprit de Dieu...
Pie VII s'est chargé de répondre à cette objection, et il y a répondu par le concordat de 1801, mais encore , le St Concile de Trente frappe d'anathème ceux qui attaquent la discipline de l'église
.


Dernière édition par chouan le Mar 20 Juin - 13:21, édité 11 fois
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Ven 9 Juin - 20:06

R. Naz, Dict. de Droit Canonique, t. V, col. 570. a écrit:
C’est un dogme de foi défini par le Concile de Trente ( sess.XXXIII,can .VI),que l’ordre des évêques est institué de droit divin.

Mais voyons voir encore :

Dict. DE THÉOLOGIE CATHOLIQUE. J.M.A VACANT, E.MANGENOT.
L’exposé des doctrines de la Théologie Catholique. (Imprimatur 1913,Card.AMETTE )
LETOUZEY ET ANE.ÉDITEUR.PARIS.1924. t.V. col 1702, écrit :


Les évêques sont institués de droit divin.
C’est un dogme de foi défini par le Concile de Trente , ( sses XXIII,can VI. ).Mais il est hors de doute que le pouvoir d’ordre est conféré immédiatement par Dieu aux évêques,de manière que l’Église ne saurait y rien modifier.



Arrow


DICTIONNAIRE APOLOGETIQUE de la FOI CATHOLIQUE . 1889.
J.-B. JAUGEY – Prêtre , Docteur en Théologie . Troisième édition , Augmentée d'un supplément.
Avec la collaboration d’un grand nombre de savants Catholiques , J.M.A.Vacant &c..
EDITIONS J. BRIGUET Librairie Delhomme PARIS/LYON. Col .1230 , écrit :


L’Église enseigne encore que,parmi les privilèges de l’épiscopat,il en est un essentiellement incommunicable au simple sacerdoce :
des évêques et des prêtres,ceux-ci ne peuvent consacrer ceux-là ni s’ordonner eux-mêmes entre eux.



Pour expliciter, le sacrement de l’ordre et la confirmation sont des sacrements purement de l’épiscopat et non purement sacerdotale ...
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Mer 14 Juin - 12:27

TRADITION DE L’ÉGLISE SUR L’INSTITUTION DES ÉVÊQUES. 1818
Jean-Marie Robert de la Mennais ,Prêtre Fondateur des Instituts des Frères de l’Instruction Chrétienne, de Ploërmel et des Filles de la Providence, de Saint-Brieuc
( déclaré Vénérable le 22 Mars 1911 ),TOME PREMIER. INTRODUCTION, ( IV ). écrit :


Voilà,je suis avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des siècles : je suis avec vous,mois la vérité et la vie par essence,je suis avec vous en vous soutenant,en vous éclairent par l’influence de mon Esprit, je suis avec vous dans la personne de Pierre,que j’établis à ma place pour affermir et guider ses frères.
Donc, qui ne suit pas ce guide s’égare,qui n’est pas affermi par lui chancel;rejeter ses décisions,c’est nier la promesse d’infaillibilité manifestement contenue dans la prière su Sauveur.


( S. S. Pie X a signé la Commission d’introduction de la Cause de Béatification et Canonisation du Serviteur de Dieu, J.-M , de la Mennais , le 22 mars 1 9 1 1 . )
http://www.liberius.net/livres/Le_venerable_Jean-Marie_Robert_de_la_Mennais_000001254.pdf
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Sam 17 Juin - 8:33

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 797 a écrit:

BERTRAND Pierre (1280-1349, Cardinal).





(...)


https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/394/mode/2up


TRADITION DE L’ÉGLISE SUR L’INSTITUTION DES ÉVÊQUES. 1818
Jean-Marie Robert de la Mennais ,Prêtre Fondateur des Instituts des Frères de l’Instruction Chrétienne, de Ploërmel et des Filles de la Providence, de Saint-Brieuc.
( déclaré Vénérable le 22 Mars 1911 ),TOME PREMIER. pp.238,239. a écrit :

Le Concile de Latran,tenu en 1215 sous Innocent III,après avoir établi dans son cinquième canon que l’Église romaine,par une disposition divine,possède sur toutes les autres églises une principauté de puissance,parle ainsi des sièges patriarcaux : Après que les Évêques de ces sièges auront reçu du Pontife romain le pallium,qui est le signe de la plénitude du pouvoir pontificale,et qu’ils auront prêté serment de fidélité et d’obéissance à ce Pontife, il leur sera permis de donner le pallium à leurs suffragants,en recevant pour eux-mêmes,de ces Évêques,la profession canonique,et pour l’Eglise romaine la promesse d’obéissance.
Tel est le décret du concile de Latran,le plus grand,dit Bossuet,et le plus nombreux qui jamais ait été tenu,dont l’autorité est si grande,que la postérité l’a appelé par excellence le Concile général.
La discipline que nous avons prouvé avoir été en vigueur,dès les premiers siècles, dans L’Eglise d’Orient, y est retracée toute entière en abrégé.Le pape institue les Patriarches,qui ensuite instituent leurs suffragants,et la juridiction des uns et des autres,ou, comme parle le Concile,la plénitude du pouvoir pontificale découle d’une seule source,c’est-à-dire,du siège suréminent qui a reçu de Jésus-Christ une principauté de puissance sur tous les autres sièges.
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Sam 17 Juin - 9:08

Abbés Alfred Vacant & Eugène Mangenot - Dictionnaire de Théologie catholique, Tome II (Baader-Cisterciens) (Paris, Letouzey et Ané, 1905), col. 1722 a écrit:

CARDINAUX.

https://archive.org/stream/dictionnairedeth02vacauoft#page/860/mode/2up


"Ce qui est vrai de l'Église tout entière ne l'est pas moins des cardinaux, même réunis en conclave. Le sacré-collège ne peut donc rien innover dans la forme du gouvernement ecclésiastique, ni édicter des lois universelles, ni déroger aux saints canons, ni s'ingérer dans des affaires épineuses, ni conférer des bénéfices, ni modifier des décisions ou des mesures prises antérieurement."

A l'étude de l'ecclésiologie des Guéraodo-Lefebvriste-Sédévac...
Tu comprend que c'est plus ou moins le courant ecclésiologique du gallicanisme quelque part, certes avec quelques variantes particulières a chaque sectes de la tradouilles X ou Y .

Le gallicanisme prône l'existence d'une Église de France relativement indépendante du Saint-Siège et autonome au sujet des nominations d'évêques. Le gallicanisme ayant été porté à son paroxysme avec la Constitution civile du clergé de 1790,
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Lun 19 Juin - 9:47

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remerciment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.Dixième Édition.
PARIS.H.VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR.1864.t.I.p.409, a écrit :


Les Évêques sont les successeurs des Apôtres,non pas en ce sens qu’ils aient hérité de tous les privilèges accordés par Jésus-Christ aux Apôtres:ils n’ont pas,comme eux,le don des langues et des miracles,ni le don de l’infaillibilité,ni le pouvoir de prêcher et de fonder des Église dans le monde entier,mais,en ce sens qu’ils sont revêtu du même caractère et qu’ils exercent la même autorité dans leurs diocèses respectifs,ils sont les chefs et les pasteurs des fidèles soumis à leur juridiction,et ils le sont de droit divin,c’est-à-dire que c’est Dieu lui-même qui a voulu qu’il y eût des évêques pour aider et seconder le pape dans le gouvernement de l’église universelle.Tel est le sens de ces paroles de Saint-Paul : le Saint-Esprit a établi les Évêques pour gouverner l’Église de Dieu.
le Pape,par conséquent,n’aurait pas le pouvoir de ne s’associer que des vicaires apostoliques qui gouverneraient en son nom telles et telles parties du monde catholique,parce que,bien que l’établissement d’aucun diocèse en particulier ne soit de droit divin,l’institution des Évêques,en général,entre dans les intentions de Jésus-Christ et fait partie de la constitution de son Église
.
 


Arrow

Naz, Traité de Droit Canonique, t.I, p.443 a écrit:

L'Eglise a insisté depuis longtemps sur cette obligation d'exhiber les lettres pontificales. Le motif en est déjà indiqué par Boniface VIII (1294-1298) : On ne doit pas ajouter foi à celui qui affirme qu'il vient avec mandat du prince, à moins qu'il en donne la preuve écrite.


avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par chouan le Mar 20 Juin - 15:57

EXPLICATION HISTORIQUE,DOGMATIQUE,MORALE,LITURGIQUE ET CANONIQUE, DU CATÉCHISME.,
PAR L'ABBÉ AMBROISE GUILLOIS.Ouvrage offert a S.S Pie IX,Honoré par elle d'un bref de remercîment et revêtu de l'Approbation de plusieurs Cardinaux, Archevêques et Évêques.
Dixième Édition.PARIS.H,VRAYET DE SURCY,ÉDITEUR, 1864.TOME.III. p.480, ( De L’Ordre ) a écrit :


D. Qu’est-ce-que l’épiscopat ? – R. L’épiscopat est la plénitude du sacerdoce.

EXPLICATION : L’épiscopat est le comble et la plénitude du sacerdoce,et ceux qui l’ont reçu sont,de droit divin,supérieur aux prêtres.Le Saint-Esprit les a établis pour gouverner l’Église,c’est à eux d’ordonner les prêtres de leur diocèse,ils ont juridiction sur eux,et ceux-ci doivent,selon la promesse qu’ils en font le jour de leur ordination,les honorer,leur obéir,et recevoir avec respect tout ce qui vient de leur part,comme mandement,ordonnances,etc.Les Evêques célèbrent chaque année l’anniversaire de leur sacre ou consécration. Cette solennité se fait,non pas le jour même,mais le jour du mois ou la consécration a eu lieu.

Ainsi , il y a dans l'église un pouvoir d'ordre distinct et séparable du pouvoir de juridiction, mais toujours connexe à ce pouvoir dixit le R.P Goupil !.. Laughing
avatar
chouan

Messages : 118
Date d'inscription : 22/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sacre sacrilège & édition St Rémi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum