Une formidable citation qui anéantit la prose des tapettes guérardiennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une formidable citation qui anéantit la prose des tapettes guérardiennes

Message par Carolus.Magnus.Imperator. le Jeu 21 Avr - 22:24

R.P. Gerald V. McDevitt, S.T.L., J.C.L., The renunciation of an Ecclesiastical Office, p.139-140, 1946 a écrit:Donc, un clerc, s'il devait renoncer tacitement à son office, doit avoir dévié de la foi par l'apostasie ou l'hérésie d'une manière publique selon les explications données plus haut. Et puisque votre serviteur maintient l'opinion selon laquelle la renonciation tacite n'est pas de la même nature qu'une peine, il maintient également que les prescriptions du canon 2229 qui établissent les causes (ignorance etc) permettant d'éviter d'encourir les peines latae sententiae ne s'appliquent pas dans le cas d'une renonciation tacite d'un office pour le clerc qui commet les actes mentionnés au canon 188, n. 4. Et donc, votre serviteur croit que même s'il était imaginable qu'un clerc puisse éviter d'encourir l'excommunication impliquée dans la défection de la foi selon les prescriptions du canon 2229, § 3, n. 1, CE MÊME CLERC PERDRAIT QUAND MÊME SON OFFICE PAR LA RENONCIATION TACITE. À cet égard, une renonciation tacite est comme une irrégularité, laquelle, bien que sous plusieurs aspects ressemble à une peine, n'en est néanmoins pas une au sens véritablement canonique.
avatar
Carolus.Magnus.Imperator.
Admin

Messages : 21
Date d'inscription : 21/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://charlemagne.forumolympique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une formidable citation qui anéantit la prose des tapettes guérardiennes

Message par Rupprecht le Lun 4 Juil - 14:23

A l'appui de ce mon commentaire au-dessus (qui commence après le ETC)
voici par exemple :

Naz, Traité de droit Canonique, t.IV, p.706 a écrit:

Can. 2314, §1, °3 [...] L'adhésion publique à une secte, dans laquelle on n'a pas fait inscrire son nom, se manifeste par une communication in sacris, publique et répétée, avec les membres de cette secte, dans un temple non catholique. Le clerc qui a publiquement renié la foi catholique est présumé renoncer à tous ses offices ecclésiastiques : ils vaquent aussitôt, avant toute déclaration (can. 188, 4°).

Rupprecht

Messages : 1
Date d'inscription : 27/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum